Sans titre

Amplification des recherches sur la fibromyalgie et information sur la prise en charge de cette maladie 12 ème législature
Question écrite n° 26653 de Mme Françoise Férat (Marne - UC-UDF)
  • publiée dans le JO Sénat du 15/03/2007

Mme Françoise Férat appelle l'attention de M. le ministre de la santé et des solidarités sur les difficultés actuellement éprouvées par les personnes atteintes de fibromyalgie, maladie orpheline insuffisamment reconnue par les pouvoirs publics. Si cette situation s'explique par l'absence de critères nosologiques éprouvés et la faiblesse des connaissances scientifiques sur ce sujet, le Gouvernement a tout de même souhaité en actualiser les références en saisissant l'Académie nationale de médecine et l'UNCAM. Si cette dernière n'a pas encore communiqué les résultats de son enquête, un groupe de travail de l'Académie nationale de médecine a reconnu, dans un rapport adopté le 16 janvier dernier, que « le syndrome de la fibromyalgie est une réalité (...) et correspond à une entité clinique, fonctionnelle, faite de douleurs diffuses chroniques apparemment inexpliquées ». Il souligne également qu'en « l'absence de lésions objectives de l'appareil locomoteur, le simple diagnostic ne peut donner lieu, automatiquement, à la reconnaissance d'une invalidité ni aux avantages des affections de longue durée ». Pour autant, ces experts s'accordent sur la nécessité de suivre les patients « de façon individualisée et le plus souvent multidisciplinaire (rhumatologue, psychiatre, rééducateur...) ». Elle lui demande donc de bien vouloir lui préciser les mesures qu'il envisage de prendre pour amplifier les recherches scientifiques sur cette pathologie et informer, les services et les personnes concernés, sur l'éventail des prises en charge allant du traitement médical à la reconnaissance d'un handicap.